Les avantures de Demierre Daniel

CITOYEN PERMANENT

170 cm de simple citoyen


LA MORT DE LA MORT ; C’EST L’ETERNITE !!!


En réaction au blog de Marie-France de Meuron

http://mfmeuron.blog.tdg.ch/archive/2019/12/29/soigner-les-primes-ou-soigner-les-malades-303439.html

Bonjour Madame, merci pour votre article intéressant.

Vous y faites appel aux politiciens et prônez une médecine économe et naturelle. Malheureusement il existe une façon de concevoir la médecine qui est plus convaincante que la votre et à laquelle les politiciens sembles très sensibles.

«La démocratisation du bricolage du vivant  c’est aujourd’hui…;» nous dit Laurent Alexandre médecin, adepte du transhumanisme, propriétaire d’un firme de séquençage ADN (wiki) et excellent manipulateur de l’adjectif.

« L’espérance de vie croit de trois mois chaque année, et nous ne nous rapprocherions de notre mort que de 9mois » selon lui.

« Un scénario d’explosion technologique avec une augmentation très rapide de notre espérance de vie dès le 21è siècle… » Voilà ce qui nous est promis : Le NBIC (Nano-Bio-Informatique- cognitique) vont lutter contre la mort, la vieillesse et la maladie. ( remarquez ici que la maladie vient en dernier) « ...grâce à une médecine de combat que était encore inimaginable il y a quelques années... La science-fiction d’hier va devenir médecine réalité : réparer nos organes à des échelles de plus en plus petites. Modéliser, changer notre ADN, changer nos cellules. Créer des organes artificiels entiers. Mettre des implants électroniques, développer la chirurgie robotique. Être guérit grâce à des nano-moteurs, des nano-capteurs, des nano-implants… interfacer nos cellules avec des composants électroniques, y compris avec nos neurones »...  « Un tsunami technologique ; Nous allons tous être séquencé. En 2030, les chirurgiens seront des spécialistes de micro-mécanique et d’informatique ; ils ne toucherons plus les malades » … il conclut que « certains d’entre-vous dans cette salle vivront mille ans ». (Le recul de la mort - l'immortalité à brève échéance? Laurent Alexandre at TEDxParis 2012 https://www.youtube.com/watch?v=KGD-7M7iYzs )


Imaginez les milliards que l’on peut se faire avec toutes ces promesses !


Effectivement, au point de vue technologique, on y va tout droit. Toutes les technologies présentées peuvent être déjà fonctionnelles dans certains environnements. Les ingénieurs y travaillent. L’EPFL à Lausanne tente de recréer un cerveau informatique qui aurait les mêmes possibilités qu’un cerveau humain. Les implants électroniques, connectables à distance et sans fil, contre la maladie Parkinson ont des effets impressionnants, et les prothèses mécaniques ou les membres des paraplégiques réparés par des moteurs qui sont commandés directement par le cerveau en sont des exemples :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=134&v=OHsFkqSM7-A&feature=emb_logo

Ce n’est plus de la fiction et les adeptes du cerveau dans la poche en redemandent. Delà à dire que nous vivrons mille ans à cause de ces techniques me paraît un tantinet prétentieux. Il ne faut pas avoir fait tout le tour de toutes les questions que posent ces politiques pour oser l’affirmer.

Difficile de lutter contre ces promesses avec la médecine « naturelle » et moins chère, ce n’est pas une médecine dite « de demain ». Elle ne propose que de vivre normalement et mourir normalement… Pas très alléchant pour les manias de l’économie qui veulent rentabiliser l’industrie. Peu intéressant pour les quidams qui ont peur de mourir avant leurs 999 ans.


PAS DE PAUVRE, PAS DE GUERRE, PAS DE MALADIE

Bien entendu la technologie a ces inconvénients qui ne sont pas abordés dans ce genre d’exposé ; c’est du « en avant toutes !!! »


La fiction propose quelques autres pistes.

Le film Elysium (2013) inscrit sur sa bande annonce : « pas de pauvres, pas de guerre, pas de maladie. Il raconte la vie de riches dans une station orbitale. Sur une terre détruite, les autres se battent pour survivre. Dans cette univers inhospitalier et impitoyable, géré par des ordinateurs, se bât une enfant contre sa maladie. La solution est chez les riches, dans l’espace. Au péril de sa vie, on vat se battre contre les réalités sociales pour la sauver.

(bande annonce vf https://www.youtube.com/watch?v=oseeVF3qhgM)

https://www.youtube.com/watch?v=-Au1lHT9NVM


Soleil vert"

Un film de science fiction de 1973 où les océans sont mourants et la canicule est présente toute l'année en raison de l'effet de serre, résultant dans l'épuisement des ressources naturelles, la pollution, la pauvreté, la surpopulation et l'euthanasie volontaire... Et les « dégageuses » : sortes de camions, avec à l’avant une benne-mécanique de chargement, qui évacuent les contestataires à la pelle… pour en faire la seule nourriture disponible ; le soleil vert: https://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil_vert ou la bande annonce https://www.youtube.com/watch?v=hp6OClOmWDk

Mais revenons dans la réalité d’aujourd’hui :

Il y a de nombreux endroits sur terre où les conditions de vie n’ont rein de moins absurde que les histoires qui sont racontées dans ces films. Je pense à la bande Gaza, aux camps de réfugiés, à la mer d’Aral, à Guantánamo, aux township en Afrique du Sud et etc, etc...

Cependant si Monsieur le conférencier parle « d’explosion technologique », il ne mesure pas vraiment ce que c’est qu’une explosion et quelles en sont les conséquences. Il existe des personnes qui mesurent exactement ce phénomène : de nombreuses engins ultra-sophistiqués qui emploient les technologies les plus modernes; drones, bombes, multi-bombes, gaz, missiles, mines, etc, leur sont lâchés sur la figure chaque jour.

Je vous propose, en guise conclusion, ce film où on est loin des prédictions de ces théoriciens

For Sama, un film qui taille dans le vif d’Aleppo en Syrie, cette ville prise en otage par les forces militaires qui s’y opposent.

https://vimeo.com/358257200

Waad al-Kateab la réalisatrice filme entre 2012 et 2019 sa vie dans cette ville où naît sa fille Sama. « ...un hôpital de fortune dans un sous-sol. Blessés et mourants de tous âges arrivent sans discontinuer. Waad al-Kateab ne cesse de tout filmer, fixant l’horreur et le courage de ceux, médecins, infirmiers, brancardiers, qui essaient de sauver qui peut encore l’être. La violence de celle-là souligne la détermination et la générosité de ceux-ci... »selon le résumé du film à lire https://www.trigon-film.org/fr/movies/For_Sama

En voix off, la réalisatrice dit à sa fille: « Dans quelle vie t’ai-je amenée».